16 févr. 2018

Les animes d'hiver 2018

     Bla bla bla, anime hiver 2018, bla bla bla, prout.
Death March Kara Hajimaru Isekai Kyousoukyoku Death March Kara Hajimaru Isekai Kyousoukyoku


J’ai choisis le premier anime de mon fil d’actualité, premier anime de cette saison que je regarde évidemment parce-que OUI, je vais en sauter plein parce-qu’il y en a pas mal que je ne regarde pas. Les rageux j’vous fais pipi dessus.

  Death March Kara Hajimamarumaru tokotoko kyoukyoukyou est un, est uuuuun, un Isekaaaaai ! (Isekai, définition : un gens du monde réel transporté dans un autre monde rempli de gens gentils et pas gentils) J’ai pas fait exprès j’le jure.
  On a, ENCORE UNE FOIS, à faire à un isekai harem MAIS, it’s okay. Notre personnage principal est un développeur de jeux vidéos qui semble être plutôt b a l è z e dans le milieu et… bah il rentre dans son jeu après un petit dodo et puis…  bon ça sert à rien d’expliquer le pourquoi du comment d’un isekai.   
  A part ça, comme le gars il a plus ou moins 30 ans, bah il en a genre rien à faire du fait qu’il soit entouré par environ 42 filles aux seins disproportionnés, surtout qu’elles ont genre, 5 ans et ça, ça fait du bien. Pas les filles de 5 ans. Le fait qu’il soit naturel et pas qu’il bug dès qu’il voit une fille.
  L’univers fantastique et plus précisément RPG-fantastique est bien respecté et très bien fait, surtout le côté RPG. Monsieur est un joueur et toutes ses rencontres ne sont que des NPCs (Non Player Characters, yeah i’m english), elles n’ont donc aucune idée de leurs réelles situations, et notre héro lui, sera en permanence accompagné par sa barre de compétence, de son inventaire, de statistiques et d’informations dans tous les sens. Ouais en gros il est OP. Vu qu’il a développé le jeu il a même le cheat code pour déshabiller les filles, ouais ouais. En fait non.#Clicbait
  Franchement c’est un anime qui se regarde bien, la cohérence de l’univers et le personnage principal font du bien (même si c’est parfois assez cliché), allé on passe à la suite dans la liste… et c’est :

New ga… Ha non toujours pas, mdr. mdr...
Grancrest Senki Grancrest Senki

   OK je l’avoue, je n’ai regardé qu’un seul épisode, pour le moment, de ce truc. “Woh woh woh le mec, direct il aime pas il appelle un anime “truc”, pouce rouge”. Alors, ce n’est pas que je n’ai pas aimé, enfin pas que, c’est que j’ai oublié de le continuer. Voilà voilà. BAH oui quand t’essayes de regarder 15 animes par saison, t’en oublies forcément 2 3 ou 6, enfin voilà.
  Disons juste que, après le visionnage de ce premier épisode, je me suis dit “ho, encore un”. C’est un action/aventure/fantaisie, et me dites pas que ce genre n’est pas l’un des plus répandus, et celui-là était plutôt… pas à mon goût. Les scènes clichées et les détails incohéraments (ouais ça se dit pas xdddd) ridicules ne m’ont pas plus attirés, mais j’comptais bien regarder au moins les 3 premiers épisodes mais… bon.
  Et l’histoire, c’est quoi, en gros c’était la guerre, puis ça l’est plus et… ya la fille en blonde qui a des pouvoirs magiques et rencontre le monsieur aux cheveux verts qui lui aussi a des pouvoirs magiques, et puis ya des monstres et des gens pas gentils et puis… ho et puis merde. (désolé pour ceux qui aiment, mais comme je l’ai dit plus haut, j’vous fais pipi dessus)

Ramen Daisuki Koizumi-san Ramen Daisuki Koizumi-san
   Je crois que j’me suis trompé d’images, bon tant pis autant vous présenter mon hentai d’hiver 2018. Ramen d… blc du reste du nom, c’est un anime sur les ramens, POINT. Un anime sur les ramens et les gens qui les mangent, à savoir… bah koizumi-san, et 2 3 autres filles mais bon ça OSEF.
  C’est un anime que je réserve quand j’me br… quand je mange pardon, et bizarrement j’me fais des nouilles instantanées quand je regarde ça, peut-être parce-qu’elles mangent des ramens… peeeetiiit maaaaliiin.
  En vrai, et sans rigoler, c’est éducatif, enfin si jamais les ramens vous intéressent, parce-qu’en plus de les manger (elles, pas nous, et c’est dur de les regarder) on apprend certaines choses intéressantes sur ce bon petit plat japonais. Anime qui paraît tout con comme ça mais qui, au final, aide. “aide”
  Oui parce-qu’après ça, cherchez pas à creuser l’histoire, vous n'entendrez que des bruits d’aspiration de nouilles, mais si vous aimez l’ASMR cet anime est pour vous. En plus si vous cherchez à comprendre l’histoire vous allez trouver ça creepy, et ça sera justifié.


Karakai Jouzu no Takagi-san


OK OK OK, j’crois que t’as pas bien vu.


  Regarde bien parce-que je ne regarde l’anime que pour elle. Nan mais regarde comme ELLE EST MIGNONNE PUTIN. OUAAAAAAAAAH. Elle n’a que 12 ans ? Attend attend attend, regarde moi dans les yeux deux secondes, deux secondes j’ai dit, c’est despi. Pour Takagi je deviendrai pédophile t’as compris ? Fin de l’histoire, parce-que l’autre me soul, c’est dommage.
Micchiri Neko Micchiri Neko

Continuez votre lecture en mettant CETTE VIDÉO en musique de fond (ça a un rapport avec). Vous remercierez Audrey plus tard.

Ryuuou no Oshigoto! Ryuuou no Oshigoto!
  L’image semble badass hein ? Pourtant ce n’est qu’un anime sur du shogi, vous savez, ce qu’on appelle vulgairement les échecs japonais. Des… des lolis qui jouent au shogi… putin JAPON ARRÊTE MERDE. Et pourquoi est-ce que j’aime ça en plus. MERDE.
  Alors, je ne capte RIEN au shogi et pourtant j’apprécie, peut-être même un peu trop, cet anime. Les animes ont ce pouvoir de rendre ce genres de choses captivants, genre, la cuisine, les quizz, le vélo, etc… et maintenant le shogi. Ce n’est pas non plus exagéré comme Shokugeki no Soma le fait avec la cuisine mais ça reste qu’il y a un dynamisme lors des matchs et que les personnages ont une réelle volonté de progression que ça rend vraiment la chose prenante.
  En gros le Ryuuoouououuou c’est le boss finale ultime de tous les jeux du monde, du Shogi, et c’est un gars de 16 ans qui obtient le titre, il prendra une fille de… de 9 ans comme disciple (puis, attention spoil, une deuxième) et cette fille a pour but de devenir elle aussi, Ryuuou. Mention spéciale à l’une des amies de sa disciple, une petite blonde française, Charlotte (Charuroto), particulièrement… bon vous m’avez compris.
Citrus Citrus
  Bon, comme toujours, il faut bien qu’un yuri pop à chaque saison, et cette fois ça sera Citrus qui prendra la lourde charge de satisfaire les fans du genre, ou de le faire découvrir.
  Le Yuri ne me dérange pas, enfin… n’en abusons pas non plus. Et je crois que jusque-là je n’avais encore regardé une romance/drame/yuri, faut bien un début à tout, et Citrus me plaît bien.
  Bon, l’histoire est uuuun peuuu improbable, mais c’est une fiction, une fiction japonaise les gars, dans la saison précédente j’vous rappelle qu’on avait un tempura de crevette qui parle, ok ? #Urahara. En gros ça va être une histoire d’amour interdite, genre interdite bien comme il le faut SAUF, sauf si t’habites dans le nord mdr, et encore, faut que tu sois tolérant à l’homosexualité.
  Bon après voilà, c’est une romance… particulière, et entre fille, j’en dirai pas plus parce-qu’après ça va vous spoil c’est pas le but. Bon en fait elles sont soeurs. Nani ?
Mitsuboshi Colors Mitsuboshi Colors
  Vous voyez les enfants, le terrorisme c’est partout et à tous les âges. Ce n’était qu’un message que je voulais faire passer parce-que Mitsuboshi Colors n’a rien à voir avec ça.
  J’sais pas si on peut les qualifier de lolis, en tout cas c’est des petits n’enfants. Petites n’enfants. Hihi. Et la petite fille en rouge, elle est jouée par Takada Yuuki, la voice actrice de Suzukaze Aoba dans New Game :3 Ha ouais tout de suite j’ai reconnu, on me la fait pas.
  Alors, vous suivrez les aventures des Colors (les trois filles quoi) dans… dans… le quartier d’U E N O, là où j’habitais pendant mes séjours au Japon et la graaaande majorité des plans de l’anime sont des reproductions exactes, je dis bien EXACTES (ou au moins à 95%) des coins et recoins d’Ueno et Ameyoko (la rue commerçante d’Ueno), il y a juste les noms qui changent parce-que voilà. Même jusqu’à la gare, et c’est pour ça que je regarde. La sale nostalgie...
  Parce-que sinon l’histoire, bah il n’y en a pas, c’est même pas un school life, genre c’est comme si un pédophile filmait ces trois filles jouer tous les jours, et nous on regarde. Bah ouais faut bien que j’commence quelque part avant de m’attaquer à Takagi.
Gakuen Babysitters Gakuen Babysitters
  MAIS J’EN AI MARRE STOP LA, d’abord Takagi avec ses 12ans, puis les Colors avec, j’sais pas, 7 8ans, et EUX, ILS ONT MEME PAS 3 ANS, yen a une qu’a même pas un an, c’est plus de pédophilie qu’on va m’accuser là, c’est de… ho j’ai pas de blagues.
  En vrai, j’ai pas envi d’en parler, il est pas mauvais hein, le premier épisode était même assez touchant sans vous le cacher, mais bon quoi, c’est du babysitting. Cependant, note spéciale aux gosses qui sont pas trop trop énervants, parce-qu’un gosse c’est énervant de base.   Bon là j’vais enchaîner deux Fates à la suite.
Emiya-san Chi no Kyou no Gohan Emiya-san Chi no Kyou no Gohan
  Un Fate, où vous suivrez Emiya (le personnage principal de Fate/Stay Night, Unlimited Blade Works et des futurs Heaven’s fall, enfin j’crois) qui fait de la cuisine. Petite explication des Fates : Fate, c’est à la base un Visual Novel, vous irez chercher ce que c’est par vous-même, hein vous êtes grands. Ca part de Fate/Zero, puis ça part sur trois chemins différents, les trois que j’ai cités entre parenthèse. Basiquement, chaque chemin correspond au choix d'une fille différente. Ensuite il y a eu des tas de Fates, et je crois que c’est tous des dérivés et/ou des trucs ayant des liens avec la série principale. Je m’y connais pas trop trop sorry les fans. Pipi dessus.
  Pour cette série, j’image que c’est la branche Fate/Stay Night (que je n’ai n’y joué ni vu), c’est-à-dire celle où Emiya choisit son servant, à savoir Saber (ou, le Roi Arthur, oui, LE Roi, Arthur Pendragon, enfin, Artoria Pendragon), la jolie blonde à droite de l’image, mais après que la guerre soit terminée, genre à jamais. C’est ma théorie. Et du coup… bah Emiya fait de la cuisine, pour lui, pour elle, pour tous ceux qui le veulent. Ouais encore de la bouffe. C’est bien dessiné, bien animé (c’est un Fate quoi), c’est mignon, reposant tout ça tout ça, et ce qui est marrant, c’est que animé par Ufotable, xdxdxd.
Fate/Extra Last Encore

   “L'histoire se passe au sein de l'académie Tsukumihara, qui possède un environnement créé de toute pièce par le système Moon Cell. Cet environnement est la réplique parfaite de la Guerre du Saint Graal qui utilise le système SE.RA.PH pour invoquer les Servant.
  Dans un endroit que l'on surnomme l'arène, 128 participants vont devoir se battre grâce à leurs Servants pour obtenir le Saint Graal. Seulement une personne pourra l'obtenir.” - ADKami

  Bon voilà, j’vous laisse le synopsis de chez ADKami, ha vous n’avez pas compris ? Moi non plus. Je pense qu’il y a un rapprochement avec la série principale parce-qu’on voit des personnages en communs comme Rin et Shinji par exemple, du coup j’imagine que ça se passe, genre, entre Fate/Zero et les 3 trois branches, j’dis ça j’dis sûrement des bêtises. Ya moyen que ça soit complètement HS.
  Et à gauche de l’image avec son 105F, ce n’est pas Artoria Pendragon, he non. Mais elle lui ressemble. Dans Fate/Apocrypha on a bien la fille, enfin le fils… fille, ouah j’sais pas. Dans Apocrypha il y a bien l’enfant , “enfant”, d’Artoria, Mordred, du coup pourquoi pas… enfin perso j’l’aime bien, pas juste parce-qu’elle est bonne, pas que. Je l’aime bien.
Nanatsu no Taizai Saison 2
  C’est le retour de Mélidoas et de sa troupe, eeet bah voilà écoutez hein, c’est tout, si vous avez vu la saison 1 regardez là, si non, regardez la saison 1 puis regardez la saison 2 !
  Sinon, je trouve que le début était un peu mollet, genre pour les quelques combats j’ai trouvé ça moins dynamique et captivant que dans la saison 1, mais le dernier épisode que j’ai vu rattrape un peu tout ça. J’ai lu les scans du coup je sais plus ou moins comment ça se passe, et même en connaissant la suite, je suis content de regarder l’anime.

Slow Start
  Tiens c’est bizarre ça, les dessins me rappellent BIZAREMMENT Gochuumon wa usagi desu ka? ou Hinako Note. Coïncidence ? Peut-être…
  Sinon, c’est 4 filles, qui vont à l’école et qui deviennent amies et… bla bla bla, un slice of life school life quoi, avec des dessins mignons, voilà voilà. En tout cas ça me rappelle que je ne l’ai pas continué parce-que j’ai ouuubliééé aussi, maaais je ne me souviens pas m’être vraiment attaché aux personnages, ce qui est plutôt important dans ce genre d’anime.
  Cutes girls doing cutes things.

Rentrons dans mes trois favoris de cette saison (pour le moment).
Violet Evergarden
  Violet Evergarden s’impose dans un premier temps par son imposante beauté. Jusque-là, de loin le plus bel anime que j'ai pu voir dès les premières secondes, il nous montre qu’il n’est pas là pour casser les 3 èmes pattes des pauvres petits canards, mais bien pour niquer des mères.
  C’est une quête de l’amour, mais pas comme vous pourriez l’entendre, c’est une quête du sens du mot “amour”. Que ce mot veut-il dire, pourquoi une telle chose, comment s’en servir, l’amour est l’une des nombreuses choses que Violet ne comprend pas, et elle se battra pour comprendre ce qu’on a voulu lui exprimer.
  Violet Evergarden est une jeune femme de 14ans qui n’a connu que guerre, ordre et obéissance. Obéir sans se poser de question, tuer, détruire, telle était son quotidien jusqu’à que la paix refasse surface. Ne faisant plus partie de l’armée, elle tentera de comprendre ce nouveau monde en écrivant… des lettres.
  OK c’est nul dit comme ça, mais c’est plus profond que ce que vous pensez. Elle rejoindra une entreprise chargée d’écrire des lettres pour les personnes ne sachant ni lire ni écrire. Ces personnes en charge de retranscrire les paroles de leurs clients sont appelés Poupées, Violet les rejoindra, apprendra à comprendre le sens des mots, le comportement humain et à terme, elle apprendra peut-être ce que l’amour veut dire.
  Violet voit les choses comme elle les voit, et sa franchise est une arme. C’est sa vérité contre le reste du monde.
Sora yori mo Tooi Basho
  C’est en étant encore jeune qu’il faut pleinement profiter de la vie, c’est ce que nos amies veulent nous faire comprendre. L’occasion pour elles de partir au pôle sud s’est présentée, et rien ne pourra les arrêter.
  Peut-être mon anime préférée de la saison, Sora yori mo Tooi Basho (A place further than the Universe) a su me séduire, autant par ses dessins, que par son histoire, ses personnages, et l’incroyable aura qu’il dégage.
  Quitter son confort pour partir loin, montrer aux gens qu’on est capable de le faire, se pousser mutuellement entre rêveurs et rêveuses, jusqu’à y arriver sans regrets. C’est un sentiment que je ne connais pas, parce-que je suis nul, mais que j’arrive à ressentir à travers elles.
  Du début jusqu’à maintenant, je les ai soutenu, en échange, elles m’ont fait rire, elles m’ont fait pleurer (enfin, non, jpleur pa moi j’ss un bonome moi t ouf), elles m’ont fait frissonner, et plus important, elles me permettent de partir avec elles l’espace de 20 minutes.
  Leur aventure ne fait que commencer, il n’est pas encore trop tard pour les rejoindre.
Yuru Camp
  Yuru Camp on va dire que c’est un peu mon New Game de cette saison. Encore une fois c’est un anime sur le voyage, mais pas très loin parce-qu’ici on parle de camping.
  On sent aussi une certaine évasion pendant le visionnage, un peu pour les mêmes raisons. Personnellement quand je le regarde, je passe ces 20 minutes comme 10. C’est tranquille, c’est reposant, et c’est surtout très bête. Les personnages sont bêtes (surtout les trois là-haut, surtout celle du milieu), mais c’est ce qui les rend attachant, c’est marrant à regarder. Je passe un moment plus qu’agréable à observer ces imbéciles tenter de camper. Bon et j’vous rassure il n’y a pas qu’elles, faut toujours quelqu’un de responsable dans le tas.
  La beauté des paysages n’est pas négligeable, et l’ending est d’une beauté et d’un calme légendaire, la première fois que je l’ai entendu j’ai cru que c’était un OST, que l’épisode n’était pas fini et que c’était la continuité, jusqu’à que ça s’arrête, à ma grande surprise. J'étais triste.
  Bon allé, des petits derniers pour la route.




  Voilà le tour des animes que j’ai regardé, évidemment il y en a d’autre, par exemple, le retour de Card Captor Sakura, sans oublier Mahou Tsukai no Yome qui continue ainsi que Black Clover que je porte dans mon coeur (pas du tout mais alors pas du tout du tout du tout), un retour de Overlord et de Dagashi Kashi avec leurs secondes saisons respectives, ainsi que Yowamushi Pedal avec une saison 4.

  Dans les nouveautés, il y en a qui n’ont pas l’air mauvais et que je vais probablement commencer (pour certains pas tous), comme par exemple Kokkoku, Beatless, Killing Bites, Koi wa Ameagari no You ni (ou comment aimer un vieux quand t’as 20 ans) ou encore Darling in the FranXX qui possèderait une potentielle waifu de qualité, cet anime est donc le prochain sur ma liste.
  Sur ce, on se retrouve avec ce format la saison prochaine, BenOut.

HA J’AI OUBLIÉ













23 janv. 2018

Made in Abyss - Petite merveille graphique



Une photo de l'animé Made in Abyss


   Made in abyss, Made in abyss… mais nanithefuck is that ? Faites un effort les gars, c’était quand même LA révélation de 2017, l’anime qui A marqué l’année, celui que je considère comme étant la meilleure sortie de l’année passée (oui parce-qu’on est en 2018 mdr). Après c’est que mon avis, et cette année j’en ai apprécié des choses (pour ne citer que des noms connus), il y a la suite de Love Live Sunshine (oui j’aime beaucoup beaucoup, ya quoi ?), Shingeki no Kyojin, il y a eu Kobayashi & KANNAAAAAAA et il est sorti la même saison que New Game!! et Dieux (oui tous) savent que je tuerai même Audrey pour avoir une figurine de mon anime préférée (parce-que je n’en ai PAS PUTIN, pas encore.), et pourtant Made in Abyss reste au dessus de tout ça, il vole au dessus des rageux. Allé, assez de parlage, Audrey et moi on est là pour vous ce qu’on en a pensé en “détail”. 


-

   Made in Abyss, originaire du Japon, oui merci, mais plus précisément d’un manga, a eu son adaptation animée en été 2017. La série contient actuellement 13 épisodes, le 13ème épisodes durant 40+ minutes, et une suite annoncée pour… on sait pas trop, mais elle a été annoncée. Animée par Kinema Citrus (Citrus comme ce fameux… nouvel anime yuri), studio assez peu connu qui a produit Black Bullet par exemple, Made in Abyss sera licencié en France par Wakanim.

   Bon c’est bien tout ça, mais de quoi ça paaaarle. He baaaah ce sont des pitis n’enfants, et tout et tout, trop mignons, et ils vivent sur une sorte d’île où qu’au milieu en fait il y a un grand trou et qu’en fait ce trou c’est LA CHATTE A TA MERE




Un gif




   Non en fait ce trou, ce fameux Abyss, est un gouffre profond comme… bon j’arrête. Profond comme on ne sait pas trop, ce qu’on sait c’est qu’il est constitué de plusieurs étages, ou plutôt sous-étages, toujours plus dangereux et mystérieux au fur et à mesure qu’on y descend, eeeet les gens y vont quand même… ouais la connerie humaine… enfin, pour ceux qui sont restés humain, m d r. 




Ce que Ben en a pensé : 




    “Viens Audrey on regarde ça” ; “Hooo c’est trop mignon” puis après ce premier épisode j’ai continué tout seul. Il est vrai que parfois, la règle des 3 épisodes ne fonctionne pas et le premier épisode vous permet de vous dire “mouais bon, c’est fini les conneries j’retourne regarder du hentai”.

   Je sais pas si ça a été fait exprès, mais Made in Abyss aura parfaitement utilisé ses 3 premiers épisodes pour introduire l’aventure de Riko et Regu (ou Legu c’est comme vous voulez). 
Episode 1 : Eux : “Regardez nos personnages, ils sont mignons hein ? C’est des enfants, ha et by the way, ya un gros trou qui s’appelle l’Abyss mais ça, on aura le temps de vous en montrer plus.” 
Episode 2 :  Eux : “Bon c’est bien on a des personnages mignons, mais faut qu’ils fassent quelque chose maintenant, jetons les dans ce trou !”  
Episode 3 : Toi : “Bah en fait l’Abyss… c’est pas drôle.” 
Et après ça, vous savez que vous pouvez vous attendre à TOUT. 


Gif


   Made in Abyss c’est genre la confrontation entre : le Chibi (ou le loli Chibi ou c’que vous voulez, ils sont mignons ces cons) et l’enfer. Genre c’est Martine à la plage, mais pas à la plage mais au pays de Satan. Ha vous croyez que j’abuse ? j’dirais même que l’enfer c’est pour les dalepés à côté de l’Abyss, et quand vous pensez que ça peut pas empirer parce-que quand même, BAH C'ÉTAIT CENSÉ ÊTRE MIGNON, NON ?









   Graphiquement ya rien n’à dire, c’est sublimes, et les personnages, j’le répète, sont meugnons. Des personnages dessinés comme ça, on a plus l’habitude de les retrouver dans des trucs comme... Nichijou. Du coup par convention ton cerveau relie : trucs mignons => fait des trucs cons et mignons, ouiii maaaais ici c’est un peu plus compliqué que ça, “un peu”. Ce qui est plus compliqué aussi, c’est l’histoire. 

   Avec ces 13 épisodes on n’a fait que de caresser le poil de la bête, on ne l’a pas encore dépecé et on a encore moins commencé à creuser la chair. Il nous manque des tonnes d’éléments d’histoires pour nous permettre de construire une théorie qui tiendrait la route sur la suite (à part si t’as lu les mangas évidemment, malynx le lynx). Mais alors si l’histoire n’est pas “si développée” que ça, qu’est-ce qui susciterait l’intérêt ?
   Simplement l’évolution de nos deux personnages enfants dans ce gouffre sans fin. Bien sûr qu’on a des bouts d’histoires qui se baladent par-ci par-là (surtout à la fin), mais ce qui était le plus préoccupant c’était : comment est-ce qu’ils vont survivre ? Je pense très clairement que, si les personnages n’étaient pas mignons, Made in Abyss n’aurait pas eu le même effet. 

GIF

   Rendre un personnage mignon c’est un moyen “facile” de le rendre attachant (même si il s’avère souvent que ce dernier est pointless) et de centrer l’attention du spectateur dessus, ce qui a fonctionné. En plus ils sont que deux, genre ya vraiment aucune autre personne auquel t’attacher, et quand tu vois tes deux petits chéris affronter la mort, bah t’es pas bien mec. Sans l’un, l’autre se retrouve seul, et ça crois moi, t’as pas envi que ça arrive. 




   Le meilleur moyen de vous en faire une idée, c’est de le regarder, et il vaut laaaargement le détour (et évitez d’aller zieuter des trucs sur google vous allez vous faire instant spoil).



Ce que la petite en a pensé :




Il est vrai que quand Ben m’a proposé de regarder les premiers épisodes avec lui, je me suis dit “wsh encore un truc de fragile qu’il regarde wallah yenémar”.

Parce que le premier truc qu’on remarque c’est la mignognitude des personnages. Ils ont des têtes trop mignonnes, font des trucs trop mignons, ont des voix trop mignonnes… Alors je me suis dit “bof j’ai la flemme de regarder ça pour le moment”


Connerie que j’ai fait !

Finalement, quelques mois après, je me suis lancé dans la grande aventure Made in Abyss. LOL. Lol avec un grand L hein. Comme dit Ben… Bah franchement ôtez vous de la tête que ce manga est mignon, ne tombez pas dans le panneau. 


Alors déjà l’ambiance sonore est magnifique, j’écoute en boucle l’OST qui est beaucoup trop beau. Et puis le graphisme quoi, est ce possible de faire plus beau? Bon maintenant on a Violet Evergarden, mais franchement, les décors sont somptueux, les animations très réussies, les couleurs sont chatoyantes... GG LES ASIAT ! 


Une photo de l'animé Made in Abyss




L’histoire est vraiment cool, même s’il est vrai que l’action met pas mal de temps à s’installer au début mais après vous allez pleurer pour retrouver un peu de calme alors profitez en. On a toujours envie de savoir ce qui se passe à chaque étage de l’Abyss et le petit lien qui se crée entre les deux personnages principaux est vraiment intéressant. C’est une petite merveille qui a été créée là et Ben a tout dit. 



Mais attention les enfants, préparez vous psychologiquement parce que ça va chier. Ne pensez pas “les mangas c’est pour les gosses” parce que ça va vous faire tout drôle à un moment. Pis si c’est pas le cas, c’est tout simplement parce que vous êtes un psychopathe.